Happy new year
Vivre à Oxford

Bilan 2020 et résolutions 2021

2020 est enfin derrière nous. Lorsque j’écrivais mon article bilan/résolutions l’année dernière, j’étais loin de m’imaginer ce que l’année à venir allait nous réserver. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la pandémie de coronavirus a tout chamboulé !

Côté travail

J’en ai déjà parlé dans un précédent article, mon entreprise a été fortement impactée par la pandémie. J’ai été l’une des rares employées à ne pas avoir été mise un seul jour au chômage technique. Les derniers mois ont confirmé ce qui est ressorti lors de mon évaluation annuelle, mon travail et mes compétences sont entièrement reconnus par l’équipe managériale.

J’ai même réalisé l’exploit d’être augmentée en pleine crise sanitaire, et d’avoir sécurisé une deuxième augmentation prévue au printemps. Plusieurs formations vont aussi m’être offertes dans les prochains mois. Compte tenu du contexte économique et du nombre de licenciements effectués par mon entreprise, je dois donc dire que je m’en sors plutôt très bien.

primarkUne anecdote résume sans doute le mieux mon évolution professionnelle depuis mon arrivée en Angleterre.

Après mon départ de Primark, je suis restée en contact avec le manager qui m’avait recruté. Il m’avait donné ma chance alors que je baragouinais à peine anglais et m’avait épaulé dans chaque difficulté qui se présentaient. Il m’avait même aidé à trouver mon travail actuel en fournissant à l’agence de recrutement une super recommandation.

Il m’a contacté début 2020 pour donner un coup de pouce à sa candidature pour rejoindre mon entreprise. Je me suis donc retrouvée, moi, en position de pouvoir l’aider, lui, à obtenir un emploi. Je l’ai chaudement recommandé, et il a eu le poste (il avait de toute manière le meilleur profil). Mais le plus dingue, c’est que là les rôles sont inversés. Il travaille à présent comme vendeur dans l’une de nos boutiques, alors que je suis en charge du marketing. Si on m’avait dit ça quand j’étais en train de galérer à la caisse à Primark !

Côte anglais (et allemand)

Travaillé dans un bureau entouré d’Anglais a donné un gros coup de pouce à mon apprentissage de la langue. Malheureusement, entre-temps le coronavirus est passé par là. Étant en télétravail depuis fin mars, j’ai perdu la richesse des échanges quotidiens avec mes collègues. Même si nous faisons avec mon équipe des réunions en visio presque tous les jours je suis forcément moins amenée à parler. En revanche, je passe beaucoup plus de temps à écrire en anglais, donc de ce point de vue là les progrès sont nets.

Apprendre l'allemandJ’avais de grands objectifs de lecture en anglais pour l’année dernière, que je n’ai absolument pas respectés.

Mais, en revanche, je me suis lancé un nouveau défi, me remettre à l’allemand ! Malgré mes 10 ans de cours, n’ayant pas pratiqué un mot d’allemand depuis de nombreuses années, je n’arrivais même plus à me rappeler l’ensemble des jours de la semaine ! Je me replonge doucement dans les délices des mots à rallonge imprononçables et des déclinaisons impossibles à comprendre…

Côté voyage

La pandémie a mis un sérieux coup de frein à nos projets de voyage. Nous avons dû annuler toutes nos excursions prévues au printemps. Mais, finalement, hormis notre road trip en Irlande décalé à juin prochain, nous avons presque tout pu reprogrammer pendant l’été.

Il y a eu nos sorties dans les Cotswolds, New Forest, Val of White Horse et au Warwick Castle, mais aussi nos road trips à travers les Cornouailles, Portsmouth/l’île de Wight et le Pays de Galles. Et puis nous avons profité un peu de Londres et de ses environs avec la découverte du quartier de Greenwich, de plusieurs musées dont celui de Madame Tussauds, de l’histoire de ses ponts ou encore des Kew Gardens.

Nous avons encore une belle liste de destinations que nous voulons découvrir cette année: l’Irlande, Cambridge, le Kent, le nord de l’Écosse… Espérons que la situation sanitaire s’améliore dans les prochains mois !

Côté bien-être

Parmi les inconvénients du télétravail, il y a la tentation de s’encroûter à la maison. J’avais très peur de perdre ma dynamique en passant du jour au lendemain à une vie beaucoup plus sédentaire.

SportMais j’ai finalement réussi à me construire une nouvelle routine, en particulier vis-à-vis de l’activité sportive.

Quand ma salle de sport a fermé pendant le premier confinement, j’ai pris l’habitude de faire mes séances à la maison. Au point que j’ai finalement résilié mon abonnement. Le démarrage a été un peu difficile, mais maintenant je fais même plus de sport qu’avant le début de la pandémie. Et puis Gandalf est toujours là pour m’encourager!

Avoir pris de bonnes habitudes alimentaires depuis notre arrivée à Oxford m’a permis de stabiliser mon poids. Parce que oui, pendant les confinements, la tentation de s’empiffrer vautrée dans le canapé était grandissante! Cette année a été le meilleur test pour avoir la confirmation que j’avais adopté définitivement un mode de vie plus sain.

Côté social

Moi qui voulais profiter de 2020 pour étendre mon cercle social, autant dire que je me suis trompée d’année !

J’ai d’excellentes relations avec ma manager, mais la pandémie a freiné le démarrage amorcé des sorties avec mes collègues. Nous avons fréquenté les collègues de Mathieu, mais globalement, j’ai vraiment vécu la pandémie comme un arrêt brutal de ma vie sociale. Ça, ajouté au fait que nous n’avons pas pu rentrer en France pendant un an et qu’aucun proche n’a pu venir nous voir, le moral je dois l’avouer, n’a pas toujours été au beau fixe. J’ai eu tout un tas de périodes plus ou moins down, mais, grâce à Mathieu, ça n’a jamais duré longtemps.

En tout cas, 2020 nous a confirmé notre volonté de revenir nous installer en Alsace d’ici la fin de cette année. Pas de date fixée pour l’instant, notre retour dépendra de notre recherche d’emploi qui commencera tranquillement d’ici quelques mois. Nous avons tous les deux une bonne situation professionnelle ici, donc nous allons prendre notre temps pour rentrer dans les meilleures conditions possible.

Une pas si mauvaise année

2020 a été indéniablement une année difficile pour tout le monde. Quand je tire le bilan des 12 derniers mois, je trouve que nous ne nous en sommes pas trop mal sortis.

Le Royaume-Uni a été le premier pays à démarrer sa campagne de vaccination. Espérons que cela portera ses fruits d’ici les prochains mois. J’ai encore quelques projets en tête avant de retourner vivre en France, alors je croise les doigts pour pouvoir les réaliser sans être confinée la moitié du temps !

2 commentaires

  • Fanny - Le jour où

    Bravo pour tes promotions ! Pour votre retour, vous avez raison de préparer le terrain et pour l’instant de profiter de vos bonnes situations. Avez-vous réussi à rentrer de vos vacances de Noël à la date prévue sans soucis ?

    • Elia

      Merci !! Oui on a réussi à rentrer comme prévu, on est vraiment passé entre les mailles du filet sur ce coup là. J’espère pour vous que vous pourrez bientôt revenir voir vos proches!!

Laisser un commentaire

Notification nouvel article