Uffington White Horse
Voyages

À la quête du cheval du Val of White Horse

Le weekend dernier, nous sommes partis en virée dans le Val du White Horse, un district au sud de l’Oxfordshire. Un objectif pour cette excursion: approcher au plus près du fameux cheval blanc, symbole de la vallée.

Update COVID-19

Un petit point comme d’habitude sur l’état de la pandémie ici. Bon, ça va beaucoup mieux, le virus circule de moins en moins et le nombre de morts par jour a drastiquement baissé. Le déconfinement s’est accéléré le 4 juillet dernier avec l’ouverture des pubs, restaurants, hôtels, musées… Bref, la vie recommence à reprendre son cours.

Beaucoup d’images ont défilé dans les médias français montrant une foule ahurissante d’Anglais fêtant la réouverture des pubs. Il faut savoir que toutes ces images provenaient de Soho, un des quartiers les plus animés de Londres. Ce qui s’est passé là-bas n’est pas représentatif du reste du pays. À Oxford par exemple, la plupart des établissements étaient à moitié vides et les gens faisaient la queue dans le calme en respectant les distances de sécurité. Donc je vous rassure, tous les Anglais ne sont pas complètement stupides.

Abingdon-on-Thames

Ça faisait un moment que je voulais aller au Val of White Horse. L’entreprise de bus pour laquelle je travaille opère dans ce district, du coup j’en avais assez de parler tous les jours d’endroits dans lesquels je n’avais jamais mis les pieds.

Nous avons fait un premier arrêt à une vingtaine de minutes d’Oxford, à Abingdon-on-Thames, plus communément nommée Abingdon. Dans mon boulot, j’utilise le nom de cette ville quasiment tous les jours depuis près de 10 mois, il était temps d’y aller!

Abingdon est une ville plutôt sympathique avec son immense parc qui s’étend le long de la Tamise. L’endroit idéal pour faire un petit pique-nique improvisé. Nous avons suivi le cours d’eau apprécié des plaisanciers. Les sorties en bateau font partie des activités phares du coin.

Abingdon-on-Thames

Uffington White Horse

Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’objectif de notre virée, le fameux cheval blanc. Bon, amoureux des équidés, je vais vous décevoir, il ne s’agit pas d’un vrai cheval.

Il existe au sud du district, sur une colline au-dessus d’Uffington, une gigantesque figure préhistorique de cheval, formée de tranchées profondes remplies de craie blanche concassée. C’est cette figure qui donne son nom à la vallée. Ce cheval blanc, qui mesure 111 mètres du bout de sa queue à son oreille, a été daté de l’âge du bronze/fer, entre 1740 et 210 avant JC. Sa fonction n’est pas certaine, il pourrait s’agir d’un marqueur territorial ou d’un symbole de fertilité.

Une fois tous les sept ans, d’au moins 1677 jusqu’à la fin du 18e siècle, une «fête du récurage» au milieu de l’été avait lieu, au cours de laquelle les habitants nettoyaient le contour de la craie du cheval et profitaient d’une célébration sur la colline.

Pour le voir au mieux, nous avons fait une petite randonnée, essayant différents points de vue, mais sans arriver à distinguer le cheval en entier. Seule solution pour cela, se munir d’un drone. Ça tombe bien, Mathieu avait le sien avec lui et a donc réussi à prendre LA photo.

Uffington White Horse

Depuis le haut de la colline, nous avons aussi pu profiter d’une vue imprenable sur la vallée.

Uffington White Horse

Nous avons continué notre randonnée jusqu’à Wayland’s Smithy, les ruines d’une ancienne chambre funéraire datant du néolithique.

Wayland Smithy

Pas besoin d’aller si loin

J’ai beaucoup apprécié cette journée sous le soleil anglais (si, si c’est possible, on a même eu des coups de soleil !) La situation actuelle nous oblige à revoir nos plans d’escapades et à penser plus localement. C’est l’occasion de découvrir des endroits aux environ immédiats d’Oxford!

Laisser un commentaire