The Needles
Voyages

Road trip – 4 jours entre Portsmouth et l’île de Wight

Cet été, nous avons privilégié les séjours courts pour être plus flexibles. C’est donc pour quatre jours que nous avons repris la route mi-août vers le sud de l’Angleterre. Direction Portsmouth d’abord, puis l’île de Wight ! Des vacances qui ne se sont pas tout à fait déroulées comme prévu.

Circuit en 4 jours

Détail des étapes

Jour 1 : Portsmouth

PortsmouthIl faut un peu plus de 1h30 pour rejoindre Portsmouth depuis Oxford. Nous avons commencé nos vacances au bord de la mer sous la pluie. La grisaille ambiante n’a sans doute pas aidé à nous présenter la ville sous son meilleur jour.

Le principal intérêt de Portsmouth, ce sont ses musées. Malheureusement, la plupart étaient encore fermés à cause de la pandémie. Du coup, nous nous sommes contentés de nous promener.

Nous sommes rapidement tombés sur l’un des monuments phares, l’Emirates Spinnaker Tower.

Spinnaker Tower

Impossible de manquer cette tour de 170 mètres de haut dont la silhouette rappelle celle d’un mat bombé par le vent. Ça a du sens pour une ville qui est l’un des plus anciens et des plus importants ports britanniques.

Moyennant une quinzaine de pounds, le sommet est accessible pour bénéficier d’une vue panoramique sur Portsmouth. Les droits de dénomination ont été vendus à la compagnie aérienne Emirates dans le cadre d’un contrat de sponsoring.

Nous avons mangé aux Gunwharf Quays, un grand complexe rempli de restaurants, l’endroit idéal pour ceux qui comme nous déjeunent à l’heure du goûter.

Ensuite, nous avons pris la direction de l’Historic Dockyard. Nous sommes restés un moment à contempler le magnifique trois-mâts HMS Warrior. Ça nous a rappelé notre visite du Cutty Sark lors de notre journée à Greenwich. Ce vaisseau construit en 1860 fut qualifié par Napoléon 3 de « serpent noir au milieu des lapins ». D’autres navires et plusieurs musées sont normalement accessibles, malheureusement, à cause du coronavirus, la base navale était complètement fermée.

HMS Warrior

Southea CastleNous avons terminé notre exploration par l’agréable sentier piéton le long de la mer, jusqu’au Southea Castle, un fort bâti en 1544 par peur d’une invasion française.

C’est un peu penaud de n’avoir qu’en partie pu profiter de Portsmouth que nous nous sommes mis en quête d’un restaurant. C’est à ce moment-là que nous avons réalisé depuis combien de temps nous n’étions pas sortis en ville un soir de weekend.

C’est simple, nous n’avons pu entrer nulle part, tous les établissements affichaient complet. Mais bon, après quelques emplettes au Sainsbury’s, nous avons profité de la fin de soirée sur la plage. Et à vrai dire, je crois que c’était bien plus raisonnable que d’être dans un pub bondé !

Jour 2 : Île de Wight – Arrivée en ferry & randonnée entre Bembridge et Sandown

En nous levant le samedi matin, nous ne savions pas encore que 24h de galères nous attendraient. Autrement, nous serions peut-être restés au lit. La journée a particulièrement bien commencé avec une pluie diluvienne et moi qui me suis tapé l’affiche dans un magasin en explosant au sol deux cafés.

Ferry WightlinkPour rejoindre l’île de Wight, nous avons pris le ferry avec la société Wightlink qui assure la navette jusqu’à Fishbourne. Outre le fait que le prix de la traversée est tout simplement indécent (variable, mais pour nous plus de 200£ aller-retour), nous avons eu une sacrée mésaventure.

En retournant à notre voiture de location après avoir passé le trajet dans les espaces d’attente, j’ai remarqué deux grosses rayures sur la porte-passager.

Le pire, c’est que vu les rayures, ça avait vraiment l’air d’avoir été fait intentionnellement. Bref, je vous épargne les détails, mais après avoir cherché pendant 1h des solutions pour réparer les dégâts (sans succès), nous avons fini par aller voir le service client du ferry pour qu’ils visionnent les caméras de surveillance. À l’heure actuelle, nous attendant toujours un retour de la sécurité, et aussi de l’agence de location qui ne manquera certainement pas nous envoyer une facture bien salée.

Bref, ce ne sont pas sous les meilleurs hospices que nous avons commencé notre découverte de l’île. Nous avons roulé jusqu’à Bembridge pour faire une randonnée jusqu’à Sandown. Malgré la grisaille, j’ai de suite accroché aux paysages côtiers. Et puis c’était vraiment paisible, nous étions quasiment seuls.

Bembridge-Sandown

Bembridge-Sandown

Bembridge-SandownNous avons pris tout notre temps pour cette balade, nous éloignant à certains moments du chemin principal. Tiens, c’est joli par là-bas, si j’allais longer toute seule les falaises en passant sur des rochers bien glissants ? ET BAAAAM. Forcément, ça n’a pas loupé, je me suis cassé la figure en arrière.

Le pauvre Mathieu a légèrement paniqué quand il m’a vu au sol sans bouger. Bon, j’ai bien morflé (j’ai toujours mal au coccyx des semaines après), mais au moins je n’ai rien eu de cassé.

Quand je vous disais quand on aurait mieux fait de rester coucher !

Nous sommes passés devant le Culver Battery. Il s’agit d’un fort construit en 1906 qui était habité pendant les deux guerres mondiales. Il y avait des emplacements pour les armes et des bunkers souterrains où des obus étaient stockés. Nous avons croisé plusieurs fortifications de ce type à travers l’île.

Jour 3 : Île de Wight – St Catherine’s Oratory/Lighthouse, Ventnor & Shanklin Chine

Je vous disais que nous avions eu 24h de galères. Ces 24h se sont terminées en beauté le dimanche matin quand je me suis réveillée avec un ballon à la place de la tête. Mon visage avait mystérieusement complètement enflé. Bref, j’aurais dû prendre une photo, Mathieu a bien rigolé, surtout que ça a mis des heures à désenfler.

Il y avait encore beaucoup de pluie ce matin-là. C’est dommage, parce que le village de Godshill où nous nous sommes arrêtés était vraiment joli avec ses cottages aux toits de chaume regroupés autour d’une adorable église. Heureusement que mon iPhone est waterproof !

Godshill

Nous avons ensuite fait une balade jusqu’au St Catherine’s Oratory, aussi appelé le « Pepper Pot » (moulin à poivre). Il s’agit d’un étonnant phare médiéval du 14e siècle.

Lorsque nous sommes arrivés à la St Catherine’s Lighthouse, la pluie a finalement décidé de nous laisser tranquilles pour le reste du séjour. Nous avons donc pu profiter pleinement de ce phare complètement différent du précédent, posté à la pointe sud de l’île.

St Catherine's Lighthouse

Nous sommes retournés à la civilisation à Ventnor, une ville vraiment jolie avec ses maisons accrochées au relief et sa végétation luxuriante. On se serait cru beaucoup plus au sud !

Ventnor

Nous avons fait une très belle randonnée sur les hauteurs de Ventnor, l’occasion d’avoir une fantastique vue sur la cité. Cette marche était vraiment agréable, alternant les paysages, la faune et la flore. Nous avons même croisé des chèvres !

Ventnor

Shanklin ChineEn début de soirée, nous avons découvert un lieu vraiment chouette, le Shanklin Chine. « Chine » est un mot utilisé uniquement sur l’île de Wight et dans le Dorset qui signifie un ravin profond et étroit avec de l’eau coulant jusqu’à la mer.

Le Shanklin Chine est la plus ancienne attraction touristique de l’île. Sculptée par la nature pendant des milliers d’années, cette magnifique gorge bordée d’arbres a creusé son chemin dans le village de Shanklin.

Le lieu a été soigneusement mis en scène à l’aide d’illuminations, c’est pour cela qu’y aller en fin de journée est l’idéal. J’ai adoré !

Shanklin Chine

Jour 4 : Île de Wight – Compton Beach, Freshwater Bay & The Needles

Compton BeachPour notre dernière journée, nous avons emprunté la route côtière qui part du sud jusqu’à l’ouest de l’île. C’est là qu’on nous annonçait parmi les plus beaux paysages, et effectivement. À Compton Beach, nous avons profité de l’air marin par une ballade le long de la plage. Mathieu s’est même courageusement baigné. Il faut dire que prenant en considération la température extérieure, l’eau était presque agréable (elle n’était pas glacée, quoi). Des fossiles de dinosaures ont été trouvés sur ces rivages !

Compton Beach

Nous avons aussi fait un arrêt à Freshwater Bay, parce que quand même, c’était vraiment beau !

The NeedlesAu bout de la route nous attendait notre dernière étape du séjour, la carte postale de l’île, les Needles.

Il s’agit d’une rangée de trois stacks (rochers détachés du littoral par l’érosion) de craie qui s’élèvent à environ 30 mètres de la mer. La formation tire son nom d’un quatrième pilier en forme d’aiguille, qui s’est effondré lors d’une tempête en 1764. Les roches encore là ne ressemblent pas du tout à des aiguilles, mais l’appellation est restée.

L’endroit est tellement populaire qu’un parc d’attractions a été construit autour. C’est simple, tous les touristes de l’île semblaient s’être retrouvés ici, il y avait un monde hallucinant.

The NeedlesMais franchement, nous sommes restés pantois. Déjà par le prix exorbitant du parking payant obligatoire (6£) qui ressemble plus à un champ qu’à un parking. Ensuite, par l’accès à cette formation naturelle payant et très limité (bon, ça, c’est à cause du coronavirus).

Bref, pour nous, il était hors question de payer pour voir ces rochers. Du coup, nous avons essayé de nous rapprocher au maximum pour avoir la meilleure vue possible.

Finalement, la ballade nous a davantage plu que les Needles en tant que telles. Et puis vous devez l’avoir compris à force, nous détestons les endroits ultras touristiques, qui plus est en période de pandémie. Nous avons largement préféré la compagnie des vaches, très intéressées par notre pique-nique.

The Needles

The Needles

Hébergement

Pour ce séjour, nous avions choisi deux hébergements. À Portsmouth, nous avons dormi au Duke of Buckingham, un hôtel extrêmement bien situé en plein centre-ville. Sur l’île de Wight, nous logions à Newport Quay, dans la capitale Newport, dont la position centrale nous permettait de rayonner facilement à travers l’île. Nous n’avons pas beaucoup profité de Newport, mais le quartier où se trouvait notre hôtel était vraiment mignon.

Gastronomie

Une chose est sûre, nous avons plutôt très bien mangé pendant ces vacances. Moi qui adore les fruits de mer, chaque repas était un ravissement !

Parmi les bonnes adresses, il y avait The Crab & Lobster Inn à Bembridge, où nous avons dévoré de délicieux produits de la mer. À Ventnor, nous avons fait une pause déjeuner à The Spyglass Inn, un pub à l’ambiance pirate avec une terrasse qui donne directement sur la mer. J’y ai mangé des moules vertes géantes incroyables.

Les stigmas du coronavirus

Ce qui nous a le plus interloqués, particulièrement sur l’île de Wight, c’était le peu d’activité commerciale. L’île est une destination très prisée, et en plein mois d’août, nous étions en haute saison. Mais visiblement, la pandémie a laissé des stigmas, et la météo peu clémente de cet été n’a sans doute rien arrangé.

Dans les villes, à Newport ou à Ventnor par exemple, de nombreux établissements et magasins n’avaient pas rouvert ou fermaient très tôt en soirée. Même le weekend, trouver quelque part où manger relevait vite du casse-tête. Je pense que le plus étonnant était de voir les rues au centre de la capitale vides le samedi soir.

Un séjour en demi-teinte

Pour conclure, je garderai une impression mitigée de ces quatre jours.

Ferry Wightlink

Nous reviendrons peut-être une journée à Portsmouth lorsque les attractions et musées seront à nouveau ouverts.

Concernant l’île de Wight, je dirais que de notre point de vue, elle ne rivalise pas vraiment avec les autres zones côtières de l’Angleterre que nous avons déjà visitées. L’île est belle bien sûr, mais un peu morne, on en fait finalement vite le tour. Après, la météo, les galères auxquelles nous avons été confrontés et le contexte dû à la pandémie n’ont pas aidé à nous séduire…

Je pense que notre prochain voyage nous plaira davantage, nous partons pour un road trip au Pays de Galles d’ici quelques jours !

 

Retrouvez plus de photos du road trip dans la partie photographie du site.

Laisser un commentaire