Polperro
Voyages

Road trip – 4 jours dans les Cornouailles

Pour nos premières « vraies » vacances depuis le début de la pandémie de COVID-19, nous avons choisi les Cornouailles. Ultime avancée de l’Angleterre dans l’océan, il s’agit d’un territoire superbe, entrecoupé de plages et de falaises, de villages de pêcheurs préservés dans leur jus, le tout arrosé de pluies intermittentes.

Circuit en 4 jours

Détail des étapes

Jour 1 : Polperro, Fowey & Charlestown

PolperroNous sommes arrivés dans les Cornouailles après avoir roulé environ 4h depuis Oxford et avoir survécu au terrible Magic Roundabout à Swindon.

Nous nous sommes arrêtés à Polperro, un village de pêcheur plein de charme. Un démarrage en fanfare sous la pluie, avec l’odeur du poisson qui prenait le nez et la cacophonie des mouettes au-dessus de nos têtes. Malgré le mauvais temps, ce village a été l’une de mes étapes préférées du séjour.

Avec ses maisons blanches, ses bateaux qui attendent sagement dans le port et ses adorables petits détails qui ponctuent les ruelles, Polperro est un endroit à ne pas manquer. Un chemin pédestre permet de surplomber le village et d’avoir une vue splendide sur la crique au fond de laquelle les maisons sont tapies.

Polperro

Polperro

Cette étape a aussi marqué le démarrage de notre extorsion par les parkings des Cornouailles. Nous n’avons jamais autant dépensé pour nous garer que pendant ces quatre jours ! Sans compter que la plupart du temps, il fallait payer en pièces…

Nous avons ensuite roulé jusqu’à Fowey. Ce petit port ne s’est pas avéré être spécialement charmant, donc nous avons rapidement continué notre chemin.

Notre dernière visite de cette journée qui s’est finalement principalement déroulée sur la route, était Charlestown. Nous avons hésité à nous y arrêter au vu de l’heure déjà tardive et des kilomètres qui nous restaient à faire jusqu’à l’hôtel. Bien mal nous en aurait pris, car ce village est tout simplement adorable.

Charlestown

Jour 2 : Kynance Cove, Lizard Point, St Michael’s Mount & St Ives

Pour notre deuxième journée, nous avons pris la direction du sud avec pour première étape Kynance Cove.

Kynance CoveCette crique est l’une des plus photographiées des Cornouailles. Pas étonnant, le contraste entre la plage de sable blanc, l’eau turquoise et la roche sombre rend le paysage incroyable. Bon ça, nous avons seulement pu le constater dans un second temps. En effet, l’épais brouillard qui nous a accueillis, arrosé de pluie, nous gâchait un peu la vue. Mais le ciel s’est vite dégagé, dévoilant toute la beauté du lieu. Nous avons attendu que la marée descende pour accéder aux caves situées plus loin sur la plage.

Kynance Cove

Kynance Cove

Lizard PointNous nous sommes ensuite rendus à Lizard Point, qui n’est rien de moins que le point le plus au sud du pays. C’est le cap d’arrivée de nombreuses courses transatlantiques.

D’ici, le panorama est fabuleux avec des falaises en pierre noire recouvertes de végétation colorée qui se jettent dans la mer. Mais si c’est beau, mieux vaut de pas trop s’approcher du bord, car la roche s’émiette avec le temps.

Lizard Point

Lizard Point

Lizard PointNous avons fait une très jolie promenade le long du chemin côtier. À un moment, je me suis éloignée du sentier pour avoir une meilleure vue sur les falaises. Et d’un coup, j’ai commencé à entendre piailler…

J’ai suivi le son qui devenait de plus en plus fort, jusqu’à arriver au-dessus d’une petite crique. Ici, les poissons restent visiblement coincés, du coup tous les volatiles du coin se retrouvent là pour pique-niquer. Un joyeux capharnaüm!

 

Nous avons fait un rapide arrêt à Cadgwith, un minuscule port de pêche avec ses maisons en toit de chaume. Il y aurait comme un air de Cotswolds par ici, la mer en plus.

St Michael's MountNous avons continué avec l’une des visites incontournables des Cornouailles, le St Michael’s Mount. Eh oui, l’Angleterre possède son propre Mont-Saint-Michel ! Bon, soyons honnêtes, la version anglaise fait pâle figure à côté de l’originale, mais tout de même ça vaut le coup d’oeil !

Les bénédictins du Mont-Saint-Michel, profitant de la conquête normande, firent édifier sur cette île rocheuse un monastère et une église dans le même style que son homologue française.

St Michael's MountSt Michael’s Mount est seulement accessible à pied quatre heures par jour, quand la marée est basse et découvre la chaussée en pierre. Le reste du temps, des bateaux font la liaison, mais ces derniers ont été suspendus depuis la crise de COVID-19.

Nous sommes arrivés juste avant que la marée ne remonte. C’était génial de marcher sur ce chemin disparaissant peu à peu sous l’eau.

Nous n’avons pas visité l’île à proprement parlé, il aurait fallu réserver longtemps à l’avance.

Une fois la marée haute, la baie s’est vidée de la plupart de ses touristes, nous laissant profiter d’une vue superbe.

St Michael's Mount

Nous avons terminé cette belle journée par St Ives, une station balnéaire très prisée. Trop prisée. C’est l’un des seuls moments du séjour où nous nous sommes sentis oppressés par les gens. À tel point que nous avons choisi de porter pour la première fois un masque à l’extérieur, quitte à passer pour des extraterrestres. Ici, la pandémie de COVID-19 paraissait bien loin pour tout le monde…

St IvesLa ville ne nous a pas vraiment charmés, vraiment trop touristique à notre goût.

Pour notre premier restaurant depuis le début du confinement, nous avons trouvé un petit établissement, un peu en dehors de la rue principale, The Seafood Cafe.

Une très belle soirée, les quatre verres de vin ont largement aidé à l’égayer après une cure d’alcool pendant les derniers mois !

Jour 3 : Mousehole, Lamorna/Penberth Cove, Porthcurno & Porthgwarra

Nous avons passé notre troisième journée à l’extrémité ouest des Cornouailles, en commençant par le village de Mousehole. Je ne me lasse pas de ces ports pittoresques avec ses jolies maisons basses en granit.

Mousehole

Nous nous sommes ensuite arrêtés aux criques de Lamorna et Penberth qui manquaient de charme à notre goût.

Nous avons largement préféré notre étape suivante: Porthcurno. Une des plus belles plages des Cornouailles était annoncée dans ce village, et je confirme ! Mais du coup, ça attire les foules au moindre rayon de soleil. Nous avons tout de même réussi à nous trouver un carré de sable pour en profiter. Mathieu a eu le courage de se baigner. Personnellement, tremper mes pieds m’a fait la même sensation que les avoir dans un bac rempli de glaçons…

PorthcurnoNous avons pris de la hauteur de grimpant la colline pour rejoindre le Minack Theatre. Quand on découvre ce théâtre à ciel ouvert de renommée mondiale, on pourrait croire qu’il a été construit par les Grecques il y a des milliers d’années.

En réalité, il a été édifié à partir de 1932 par une femme, Rowena Cade, qui construisit elle-même les gradins, taillés dans la falaise de granit. Elle mit un demi-siècle à achever son oeuvre, aidée seulement par un jardinier, et mourut à 89 ans, fière de sa création.

Quelque 80 000 spectateurs assistent ici tous les ans à des pièces de théâtre, concerts ou encore opéras. Le théâtre s’intègre parfaitement dans la falaise avec ses jardins luxuriants et offre une vue sublime sur la baie de Porthcurno.

Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir le visiter, leur système informatique était en berne, normalement il faut réserver sa place plusieurs jours à l’avance.

Porthcurno

PorthgwarraEntre deux visites, nous avions prévu de faire une rapide balade depuis Porthgwarra pour atteindre la plage de Nanjizal, inaccessible en voiture. Mais cette marche qui devait durer une heure aller-retour s’est transformée en un véritable périple.

Depuis la plage de Porthgwarra, nous avons suivi le chemin côtier, un peu trop près de la côte. Eh oui, c’était tellement beau que nous nous sommes éloignés du sentier principal sans nous en rendre compte.

Du coup, nous avons déjà mis une heure rien que pour atteindre la plage tant convoitée.

Porthgwarra

La plage de Nanjizal est belle et sauvage, dépourvue d’activité touristique. En même temps, il faut la mériter ! Sur une des photos, vous pouvez observer the Song of the Sea, une fine ouverture dans la falaise où la mer a creusé un passage.

Nanjizal Beach

Nous étions sur les rotules en retournant à la voiture plusieurs heures après notre arrivée. Si bien que nous avons mis un trait sur le reste du programme et nous nous sommes réfugiés dans le premier pub environnant. De vrais Anglais !

Jour 4 : Holywell Bay, Bedruthan Steps, Port Isaac & Tintagel

Holywell BeachPour notre dernière journée nous avons remonté la côte ouest, avec pour commencer Holywell Bay.

En arrivant, je dois avouer que cette immense plage de sable doré adossée à des dunes touffues d’herbe ne payait pas de mine. Il faut dire que le temps était particulièrement maussade. En plus, je voulais surtout découvrir la fascinante grotte du coin avec ses dépôts de calcium colorés, mais pas de chance, la marée était trop haute.

J’ai essayé de me faufiler jusqu’à elle à travers une petite ouverture dans la roche, mais ça s’est soldé par un échec. Bien sûr, Mathieu a trouvé malin de prendre une photo.

Et puis, le soleil a pointé le bout de son nez, et là, la beauté du panorama est devenue évidente.

Holywell Beach

Plus tard, nous avons fait une balade ébouriffante jusqu’au Bedruthan Steps. Ce sont d’énormes rocs arrachés par la mer qui semble suivre un alignement cohérent que la légende attribue aux pas du géant Bedruthan. Il y avait tellement de vent qu’il était presque difficile de tenir debout. Moi qui avais besoin d’un bon bol d’air frais, j’étais servie !

Bedruthan Steps

Nous avons fait notre pause déjeuner à Port Isaac, un village soi-disant très pittoresque. Nous n’avons pas franchement beaucoup accroché, surtout qu’il y avait un monde hallucinant. La vue depuis le haut du village était jolie, mais ça s’arrête là.

Port Isaac

TintagelImpossible de quitter les Cornouailles sans passer par Tintagel. Ce village est célèbre, car associé aux vieilles légendes celtiques et au roi Arthur qui y serait né. Bon, pas d’Excalibur dans le coin, mais les ruines d’un château se visitent.

Moi, j’étais plus intéressée par la quête du Graal. Du coup, je suis parti en exploration jusqu’à une chapelle et des falaises à perte de vue. Bon, en vrai, Mathieu devait me rejoindre plus tard au château et en attendant j’ai réussi à me perdre…

Il ne reste vraiment plus grand-chose du château qui aurait vu naître le roi Arthur (dont au passage, on ne sait même pas s’il a existé). Un très raide et glissant escalier permet de rejoindre la plage. Le plus impressionnant finalement était le grand pont suspendu reliant les différentes parties du château, malheureusement fermé à ce moment-là.

Personnellement, j’ai trouvé l’ensemble sans plus, et puis il y avait trop de gens. Je crois que la pandémie nous a rendus agoraphobes !

Tintagel

Un dernier passage pour nous ravitailler à Boscastle, un sympathique petit village, et nous voilà déjà sur la route du retour vers Oxford.

C’est la fin de notre road trip, j’ai adoré cette région de l’Angleterre. Décidément, le pays où nous vivons regorge de pépites à découvrir. Ça donne envie d’aller voir un peu plus loin que Londres, non?

Météo

Bon, nous n’avons pas choisi le meilleur weekend pour venir. Nous avons eu pendant 4 jours à peu près toutes les météos possibles: du crachin, de fortes averses, du brouillard, mais aussi du ciel bleu avec grand soleil… D’une heure à l’autre, d’un côté des Cornouailles à un autre, le temps pouvait être complètement différent. Ça nous a rappelé l’Écosse, en beaucoup plus pluvieux. L’avantage c’est que pour cette région très touristique surtout en été, nous étions relativement tranquilles, à part quelques endroits, nous avons réussi à éviter les autres touristes.

Hébergement

Afin de limiter les risques liés au COVID-19, nous avons choisi de dormir dans le même hôtel pour l’ensemble du séjour : le Tricky’s à Redruth. Nous avons privilégié un établissement qui mettait en avant ses mesures de précaution comme la suspension du buffet en libre service pour le petit déjeuner. Et surtout, nous avons veillé à pouvoir annuler sans frais toutes nos réservations au besoin !

Gastronomie

Sandwich au crabeCôté culinaire, nous avons surtout profité des avantages du bord de mer : le poisson et fruits de mer frais !

Parmi les incontournables, il y a le sandwich au crabe local. Le parfait repas du midi ! Lors de notre soirée au restaurant à St Ives, nous nous sommes aussi essayés aux calamars, moules (j’en ai rarement mangé d’aussi délicieuses) et même homard ! Il n’y a pas à dire, quand c’est frais et local, ça ne peut qu’être bon.

Avant de partir, je me suis forcément laissé tenter par le produit emblématique de la région : la cornish pasty. Il s’agit d’une sorte de tourte en chausson, avec une farce à base de pommes de terre et de viande/légumes/fromage suivant la variété choisie.

Carte de notre itinéraire

 

Retrouvez plus de photos du road trip dans la partie photographie du site.

5 commentaires

  • Madame Dree

    Oh mais quelles belles photos !
    Ces paysages sont vraiment magnifiques !
    J’adore en particulier Fowley, ça a l’air tellement joli. Et les paysages… pouah superbe !
    J’avoue que je m’attendais à mieux de Tintagel, c’est aussi une ville que j’avais envie de visiter… mais finalement, pas tant que ça, mis à part le pont ! 😮

    • Elia

      Merci !! C’est marrant tu n’est pas la première à me dire ça pour Tintagel, je pense que beaucoup de gens sont attirés par les légendes autour du roi Arthur, mais au final c’est surtout beaucoup de comm’ 😅

  • Fanny - Le jour où

    C’est marrant : j’étais en Cornouailles une semaine après toi ! La météo a été plus clémente avec juste 2 averses en 10 jours de road-trip. A Tingagel, le village n’a rien de terrible mais le château en ruines est sympa sans être indispensable. La côte autour est superbe mais j’ai préféré les balades au milieu dans la brume au milieu des cailloux celtes (désolée, je suis nulle avec les noms, je les mettrai bientôt sur mon blog). Bravo pour tes photos toujours aussi belles !

    • Elia

      C’est drôle ça ! Du coup je me réjouis de lire ton article ! En 10 jours vous avez du avoir le temps de voir beacoup plus de choses, 4 jours ça faisait vraiment court je trouvais. Et merci du compliment 🙂

Laisser un commentaire