i-love-england
Expatriation

Ce que j’aime en Angleterre

Après plusieurs mois installés à l’étranger, j’ai appris à découvrir mon nouveau pays d’adoption, ses habitants, sa culture. Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de toutes ces choses que j’aime en Angleterre.

Les mots doux

La première fois que j’ai entendu de parfaits inconnus me dire « May I help you Darling ? » ou encore « Thank you sweetheart », clairement, ça m’a fait bizarre. Mais très vite, je me suis rendu compte qu’en Angleterre, c’est une manière de parler tout à fait commune. À force, on finit complètement par s’y faire et je trouve ça finalement plutôt mignon.

Une autre chose à laquelle je me suis vite habitué, c’est la facilité avec laquelle les Anglais font des compliments. Le jour où une cliente m’a sorti « By the way, you have a beautiful smile », j’ai mis 1h à m’en remettre. C’est impressionnant comme une simple phrase peut égayer une journée. Et c’est un cercle vertueux. À force de recevoir régulièrement des petits compliments, j’en fais moi-même beaucoup plus qu’avant. En France, les gens sont globalement beaucoup plus pudiques de ce point de vue là, moi y compris. Mais ici, si je trouve que quelqu’un a de beaux yeux ou si j’aime sa tenue par exemple, je lui dis !

Le rapport aux sans-abri

Je trouve que les Anglais ont un rapport aux personnes sans-abri complètement différent de celui en France.

La première fois, j’ai cru que c’était un comportement unique, mais pas du tout. Régulièrement, je vois des gens s’arrêter, donner de l’argent, puis rester discuter avec la personne vivant dans la rue, pendant parfois un long moment. J’ai même déjà vu plusieurs fois des personnes s’arrêter sans rien donner, juste pour avoir une conversation.

Lorsque nous étions à Liverpool, j’ai observé plusieurs Anglais en tenue de soirée, être en pleine conversation avec des sans-abri devant les pubs. Alors certes, ils étaient passablement alcoolisés, mais cela témoigne tout de même d’un certain type de mentalité en matière de respect et d’ouverture d’esprit.

La Harry Potter mania

primarkGrande fan des livres et des films Harry Potter, j’ai bien choisi mon pays d’adoption. C’est ici que la saga a pris vie via la plume de J.K. Rowling.

Du coup, le pays entier rappelle l’univers du sorcier. Dans les magasins, dans les parcours de visite, avec le Studio Tour Harry Potter… Même à Primark, nous avons constamment des produits dérivés : vêtements, accessoires, ustensiles divers et variés… Et ça marche du tonnerre !

L’avantage aussi en vivant ici, c’est qu’il est possible, tout en visitant le pays, de découvrir de nombreux lieux de tournages des films. De quoi mettre un peu de magie dans son quotidien constamment.

Les multiples manières d’être homme ou femme

Venir habiter en Angleterre a totalement bouleversé ma vision de comment être un homme ou une femme.

Au fil des mois, j’ai aperçu des profils tellement plus différents de ceux auxquels j’étais habituée. Des femmes féminines qui portent une barbe. Des hommes avec des vêtements masculins avec des seins. Des hommes apprêtés de manière masculine qui se maquillent… Et le plus beau dans l’histoire, c’est que ça ne choque absolument personne (à part les touristes aux yeux écarquillés).

J’ai le sentiment qu’en Angleterre, les genres sont davantage brouillés. La frontière entre les sexes est bien plus floue. Le résultat ? Un sentiment de liberté.

L’excentricité vestimentaire et capillaire

police-tatouages
Source : Metro

Les Anglais sont bien connus pour leur excentricité vestimentaire. Et c’est vrai que ça fait du bien de voir des looks différents, parfois complètement décalés. Les Anglais osent, mixent les imprimés, font exploser les couleurs.

Pareil du côté capillaire, c’est un feu d’artifice de rouge, de vert de jaune, de bleu… J’ai même découvert une nouvelle tendance, avoir seulement la moitié des cheveux teints (dans le sens vertical).

Beaucoup de personnes ont aussi de piercings, des tatouages, y compris les employés du service public tels que les professeurs ou les policiers.

Il n’y a pas à dire, les Anglais sont quand même un peu plus rock’n’roll que les Français !

Le halloumi omniprésent

halloumiFan inconditionnelle de fromage, il a fallu que je vienne ici pour découvrir une nouvelle sorte de plaisir lacté : le halloumi. C’est un fromage originaire de l’île de Chypre qui est traditionnellement fabriqué à partir d’un mélange de lait de chèvre et de lait de brebis. C’est simple, c’est devenu ma passion au point que j’en mange toutes les semaines.

Ce qui est merveilleux en Angleterre, c’est qu’on en trouve dans tous les magasins, mais aussi dans la plupart des restaurants ! En salade, dans un wrap ou un burger, frais, frit ou grillé, J’ADORE.

Les allergènes accessibles

allergenesQuand on a un amoureux mortellement allergique aux arachides, manger à l’extérieur présente toujours un risque.

Chance pour nous, les Anglais sont particulièrement soucieux sur ce point. Systématiquement sur les menus, soit les allergènes sont mentionnés, soit une note invite les personnes allergiques à consulter la carte des allergènes.

Ça paraît anodin, mais je peux vous assurer que c’est tellement rassurant d’avoir face à soi des gens qui comprennent la dangerosité d’une allergie et qui peuvent facilement vérifier les informations sur chaque plat.

L’acceptation de soi

Je l’évoquais dans mon article Tu sais que tu es en Angleterre quand…, les jeunes Anglaises aiment beaucoup les vêtements courts et moulants en général. Mais ce que je n’avais pas précisé, c’est que cela concerne tout type de filles, sans distinction d’apparence. Au début, avec mon regard acéré de Française, j’avoue avoir été hallucinée du nombre de filles, bien, voire très bien en chaire avec un mini-haut hyper moulant .

Mais en fait, j’ai réalisé à quel point c’est génial. Toutes ces filles s’habillent simplement comme elles ont envie. Ce qui me laisse penser qu’elles s’assument pleinement, même si elles ne correspondent pas au diktat de la beauté associé généralement au type de vêtements qu’elles portent.

Le nombre de musées gratuits

the-ashmolean-museumEn Angleterre, beaucoup de musées sont gratuits. À Oxford par exemple, nous avons visité les quatre principaux musées de ville sans rien payer. Nous prévoyons prochainement d’aller à la découverte des célèbres musées de Londres comme le British Museum ou le Natural History Museum, eux aussi gratuits !

Cela témoigne d’une politique culturelle forte dans le pays. Je trouve ça fantastique d’avoir ainsi accès à de si beaux endroits sans frais d’entrée.

Ne pas avoir à faire la bise

En France, on ne s’en rend même plus compte tellement c’est habitude, mais on fait des bisous à des gens constamment. Eh oui, on fait la bise à sa famille, à ses amis, mais aussi souvent à ses voisins, à ses collègues, aux amis des amis, à cette personne qu’on te présente, mais que tu ne connais pas, à ces gens que tu n’aimes pas vraiment…

Une pratique qui ne se fait pas du tout ici. En Angleterre, les gens se saluent d’un signe, d’un hug pour les proches voire d’une demi-bise pour les intimes, ou plus simplement en ne faisant aucun geste physique. Et finalement, je trouve ça très bien de pas avoir à constamment se frotter les joues contre celles de tout un tas de personnes !

Voilà pour moi. J’espère que cet article vous fera apprécier l’Angleterre autant que je l’aime !

PARTAGER L'ARTICLE
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

2 commentaires

  • Fanny - Le jour où

    Je suis d’accord avec toi sur tous les points… sauf le halloumi auquel je ne trouve pas grand intérêt. C’est clair qu’ici, on s’habille comme on veut, sans jugement ni préjugé. Et aussi les compliments et les mercis au travail, quel plaisir ! Au début, ça m’a vraiment surprise mais je ne m’en lasse pas…

Laisser un commentaire