back-to-school
Vivre à Oxford

On retourne ensemble à l’école

Après mes trois semaines de cours d’anglais intensifs, j’avais dit que cette fois, l’école, c’était fini pour moi. Mais, finalement, une belle occasion s’est présentée à nous pour retourner à l’école. Du coup avec Mathieu, on a saisi l’opportunité, mais ensemble cette fois !

Des cours d’anglais… gratuits !

oxford-business-collegeEn décembre, complètement par hasard, j’ai vu passer un post sur Facebook de l’Oxford Business College. Cette école de langue, située dans le centre d’Oxford, lançait un appel à inscription pour des cours d’anglais gratuits.

Comme rien n’est jamais gratuit dans ce bas monde, forcément, ça nous a paru louche. Mais comme Mathieu me disait depuis un moment qu’il aimerait bien prendre des cours, histoire de réviser quelques bases, on s’est dit pourquoi pas.

Nous sommes donc allés dans cette école juste avant Noël afin de passer un test de niveau. Le test était plutôt long, 90 minutes, et évaluait uniquement les compétences écrites (compréhension et rédaction). Suite à ça, mi-janvier, nous avons reçu une invitation pour notre premier cours.

La formule proposée

oxford-business-collegeConcrètement, l’école proposait deux cours de 2h par semaine, le mardi et le jeudi soir.

La première demi-heure de chaque session regroupait dans la salle commune l’ensemble des élèves, sans distinction de niveau. L’objectif était d’apprendre à se connaître et d’échanger les uns avec les autres. Nous étions environ une soixante d’élèves, entre 20 et 35 ans, en provenance du monde entier : Brésil, Espagne, Japon, Italie, Ukraine…

C’est à cette occasion que j’ai vécu une expérience très bizarre, faire la connaissance d’un français, mais en parlant en anglais !

C’était un moment plutôt sympa, mais assez mal organisé. Du coup, les gens sont de moins en moins venus à l’heure et cette demi-heure s’est finalement transformée en une sorte de club de prononciation pour débutant.

oxford-business-collegeConcernant le cours à proprement parler, les premières semaines, nous étions avec Mathieu dans un groupe de niveau assez disparate (entre A2 et B2).

Au-delà des différences de niveaux, nous étions trop nombreux pour un cours de langue, environ 15 personnes en moyenne. Ce qui fait que les débuts ont été assez décevants. Difficile de vraiment pratiquer la langue au milieu de tant d’élèves.

Conscient du problème, l’école nous a fait passer à chacun un court entretien afin d’évaluer cette fois notre niveau à l’oral, dans le but de former de nouveaux groupes.

Nous nous sommes retrouvés tous les deux dans un petit groupe d’environ 6 personnes, niveau C1. Bon clairement, aucun des élèves de ma classe n’avait ce niveau-là. Mais disons que nous avons été mis dans le niveau le plus élevé, car visiblement considéré comme les élèves avec le meilleur niveau. Jolie revanche pour moi qui, 6 mois avant, avait un tout petit niveau B1.

C’était d’ailleurs intéressant de constater que des personnes qui étaient meilleures que nous à l’oral se sont retrouvées dans un groupe de niveau inférieur à cause de leurs résultats au test écrit.

Un redémarrage un peu chaotique

oxford-business-collegeUne fois dans notre groupe définitif, la qualité des cours était incomparable. Être en classe avec 4 ou 5 autres élèves permet à chacun de poser toutes les questions qu’ils souhaitent et de vraiment pratiquer la langue.

Le seul problème, c’est que nous n’avions pas de professeur officiel. Ce qui fait que nous en avons très souvent changé…

C’est dommage parce que, bien que chaque enseignant laissait une trace de la leçon précédente, il n’y avait pas un véritable suivi. Nous avons seulement eu un professeur régulier 3 mois après avoir commencé.

Des progrès à noter

oxford-business-collegeLes cours suivaient la progression d’un manuel scolaire de niveau avancé. Chaque leçon était donc, en général, bien rythmée entre compréhension écrite et orale, avec des moments de discussion et des points grammaire ou vocabulaire.

L’avantage d’avoir eu différents professeurs, c’est que chacun avait sa propre méthode et s’axait plus sur certains apprentissages.

Après tous ces mois de cours, j’ai appris beaucoup de nouveaux mots. J’ai aussi pas mal travaillé sur ma prononciation. C’est fou de réaliser que je prononçais mal certains mots depuis des années ! Avoir certains professeurs qui parlaient vite (dû au fait qu’on était censé être niveau C1) m’a fait aussi bien progresser en termes de compréhension orale.

Un bilan plutôt positif

Après trois mois, les cours sont devenus payants. Étant visiblement de gentils élèves assidus, Mathieu et moi avons fait partie d’une liste de quelques élus bénéficiant de 5 semaines supplémentaires de cours gratuits. Passé ces leçons, nous devions commencer à payer, donc nous avons arrêté là notre aventure scolaire.

Le bilan de cette expérience est globalement positif. Après tout, nous avons eu accès à deux cours par semaines pendant quatre mois sans débourser un penny ! Sans compter que nous étions dans un tout petit groupe, vraiment propice à l’apprentissage. Donc clairement, c’était une super opportunité.

Le point décevant, c’est que ces cours auraient pu nous être encore plus profitables. Pour cela, il aurait fallu que l’école soit mieux organisée en faisant directement les bons groupes de niveaux et qu’elle nous attribue de suite un seul et même enseignant.

elia-mathieu-certificatPour le côté mignon, avec Mathieu, on s’est mis en couple au lycée il y a maintenant 10 ans. Mais c’était la première fois qu’on était assis ensemble dans une salle de classe.

Sur le plan personnel, cette expérience nous a aussi été bénéfique. Avant, nous étions tous les deux plutôt gênés de parler en anglais l’un devant l’autre. Je peux vous dire que la fois où j’ai dû me mettre debout face à toute ma classe pour faire un petit speech, avec Mathieu qui me regardait, je ne faisais pas la fière ! Mais depuis, j’ai l’impression que nous sommes tous les deux beaucoup plus à l’aise.

PARTAGER L'ARTICLE
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

2 commentaires

Laisser un commentaire