the-ashmolean-museum
Vivre à Oxford

Oxford et ses musées – part 2

Ça y est, la neige est enfin arrivée à Oxford ! Du coup comme il faisait bien froid ce weekend, nous avons continué notre découverte des musées oxfordiens. Encore une fois, tous les lieux que nous avons visités étaient gratuits, quelle chance !

The Museum of the History of Science

Quand j’ai demandé à Mathieu de déterminer notre prochain musée, il a forcément choisi le Museum of the History of Science. C’est un musée assez petit, composé d’une entrée, d’un sous-sol et d’un étage. Le bâtiment accueillait à l’origine le Ashmolean Museum.

Un bénévole nous a accueillis et a pris le temps de nous présenter l’endroit. Le tour de l’entrée est plutôt rapide, quelques vitrines qui donnent un aperçu des collections que recèle le musée.

Au sous-sol, des instruments pour la recherche et l’enseignement dans les domaines de la physique, de la médecine, de la microscopie, de la photographie et des télécommunications sont exposés.

Parmi les éléments notables, nous avons par exemple pu découvrir le tableau noir sur lequel Einstein fit une démonstration de sa théorie sur l’univers et son expansion lors d’une conférence à Oxford en 1931.

Il y avait aussi le matériel de photographie de Lewis Caroll, auteur d’Alice au pays des Merveilles. Lors d’un précédent article, je vous avais expliqué que Caroll était professeur à Christ Church College. Il a notamment pris en photo Alice, la fille du doyen. Suite à un voyage en bateau où elle lui demanda de lui raconter une histoire, elle est devenue l’inspiration pour son célèbre roman.

Enfin, toute une partie de l’espace est réservée à la découverte de la pénicilline, qui s’est en partie déroulée à Oxford.

museum-of-the-history-of-scienceÀ l’étage, les instruments mathématiques sont mis à l’honneur, tant dans les domaines de l’astronomie, de la navigation, de l’horlogerie, ou encore du dessin et de l’architecture. Le musée a notamment une collection impressionnante d’astrolabes.

Bon, personnellement, je n’ai pas tellement accroché au Museum of the History of Science. J’ai un peu du mal avec les musées qui ne sont en fait qu’un alignement de vitrines. Je trouvais que l’ensemble manquait d’interactions et de pédagogie. Il n’est vraiment pas essentiel de s’y arrêter. Un avis pas du tout partagé par Mathieu qui lui était comme un coq en pâte !

The Ashmolean Museum

the-ashmolean-museumLe Ashmolean Museum est le plus vieux musée public d’Angleterre (fondé au 17e siècle).

Ce musée d’art et d’archéologie est installé dans un édifice néoclassique datant de 1840, auquel des galeries modernes ont été rajoutées.

Ses collections viennent du monde entier et traversent tous les âges, des premiers hommes à l’art contemporain.

Sous-sol

Au sous-sol, une galerie présente l’histoire du musée. L’ashmolean Museum porte le nom de son fondateur, Elias Ashmole, qui a fait don de ses collections à l’Université d’Oxford. Le reste ressemble plus à un cabinet de curiosités avec l’exposition de monnaies, de textiles, de moyens d’écriture…

Rez-de-chaussée

Ici, on retrouve une riche collection d’archéologie chinoise, grecque, romaine, égyptienne, indienne… J’ai beaucoup aimé la multitude de statues grecques et romaines plus impressionnantes les unes que les autres.

the-ashmolean-museum

L’espace concernant l’Égypte est aussi particulièrement intéressant. L’exposition met en avant des objets et des structures comme le sanctuaire de Taharqa, qui est la seule construction égyptienne présente en Grande-Bretagne.

Une des galeries se focalise sur les hommes préhistoriques d’Europe. La première vitrine met en avant les premiers Européens, une espèce humaine différente de la nôtre, à présent éteinte. Les crânes présentés datent d’il y a 1,8 million d’années, rien que ça !

the-ashmolean-museum

the-ashmolean-museumEnfin, un petit espace met en lumière la peinture chinoise. Actuellement, c’est une exposition de Lui Schou-Kwan dénommée Abstraction, encre et éclaircissement.

Les deux thèmes de prédilection de l’artiste sont les paysages et la spiritualité.

Si, personnellement, je peux imaginer le côté spiritualité des oeuvres, pour l’aspect paysages je pense qu’il faudra revenir.

1er étage

Au premier étage, l’exposition se concentre sur le Moyen-Orient à travers des peintures, objets et sculptures. Une partie qui a passionné Mathieu, la preuve en image.

2e étage

La majeure partie de l’étage se consacre à la peinture : Italienne Renaissance, Néerlandaise, Baroque, Flamande, Européenne…

Je ne suis pas une grande adepte de tableaux, mais je dois dire que la scénographie de chaque salle d’exposition est très réussie et donne une identité à chaque période. Les nombreux canapés permettent de prendre le temps de s’asseoir afin d’essayer de saisir un peu de ce que chaque peintre a voulu transmettre.

Parmi les tableaux notables, Scène de chasse de Uccello (15e siècle) qui est l’un des premiers tableaux représentant la perspective.

Le reste de l’étage comprend des collections plus inattendues. Entre autres, un nombre incalculable de vitrines présentant de la vaisselle en porcelaine (autant dire qu’on est très vite passé), une galerie d’objets en argent ou encore des instruments de musique.

C’est là qu’on trouve the Messiah, un stradivarius incrusté d’ivoire. Certains le considèrent comme l’un des plus beaux violons au monde.

3e étage

Au dernier étage se trouve l’exposition temporaire qui est payante. Mais elle semblait être en cours de montage/démontage, donc nous n’y avions pas accès.

the-ashmolean-museumAlors, verdict ?

La première chose qui me vient à l’esprit, c’est que je trouve ce musée particulièrement beau et plaisant à parcourir. L’ensemble de la scénographie des expositions a été conçue avec soin.

La visite est agréable, car les pièces ne sont pas surchargées. Il a de la place pour circuler, pour s’asseoir. J’ai apprécié que beaucoup d’éléments ne soient pas sous vitrines, ce qui donne une autre dimension à la visite.

Nous y avons passé plusieurs heures, mais les passionnés pourraient facilement y rester des journées tant les collections sont riches.

Un incontournable à visiter !

 

 

Retrouvez plus de photos des musées d’Oxford dans la partie photographie du site.
PARTAGER L'ARTICLE
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

2 commentaires

Laisser un commentaire