Vivre à Oxford

Donner de son temps pour les autres

Parmi les nombreux objectifs que je m’étais fixés pour cette nouvelle vie à l’étranger, j’avais en tête de vivre un peu différemment par rapport à en France. J’ai souhaité que mon travail occupe une place moins centrale, en tout cas pour l’instant, afin de me donner du temps pour d’autres activités/projets. J’ai justement trouvé un bel endroit où m’impliquer depuis novembre, l’association Homeless Oxfordshire.

Housing today, hope for tomorrow

homeless-oxfordshireL’association Homeless Oxfordshire propose un refuge pour les personnes sans-abri d’Oxford et des environs. Tous les ans, 550 personnes sont accueillies dans la structure et plus de 75 000 repas sont servis.

L’objectif de l’association est multiple : fournir aux sans-abri un endroit sécurisé pour manger et dormir, leur donner accès à différents services comme une salle d’ordinateurs, une salle de télévision ou encore une buanderie, et enfin, les soutenir pour les aider à se remettre sur pied.

Pourquoi cette association ?

À Oxford, les possibilités de bénévolat sont multiples, de même que les causes défendues. Je dirais qu’une des raisons qui m’a fait choisir cette association est le contraste saisissant de cette ville. Au premier regard, je n’ai vu que la beauté architecturale des bâtiments, la richesse culturelle, les innombrables restaurants et pubs… Mais en y regardant d’un peu plus près, je me suis rendu compte du nombre important de sans-abri. C’est ce contraste qui m’a interpellée : une ville riche et dynamique avec pourtant tant de démunis dans ses rues.

Cette association m’a aussi séduite par les missions qu’elle propose : aider la cuisine, trier les dons de vêtements, participer aux évènements… Dans beaucoup d’autres endroits, par exemple les charity shop présents un peu partout dans Oxford, j’aurais aidé en tenant une caisse. Et autant dire que ma caisse de chez Primark me suffit !

Au-delà de ça, la plupart des organismes demandent un engagement assez formel. En clair, en me portant volontaire, j’avais à m’engager sur des plages horaires définies chaque semaine. Alors qu’à Homeless Oxfordshire, c’est beaucoup plus flexible. Chaque semaine, un mail est envoyé à l’ensemble des bénévoles avec les missions possibles pour la semaine suivante. Du coup, il est possible de s’inscrire d’une semaine sur l’autre selon ses disponibilités.

Aux fourneaux !

J’ai choisi d’aider à la cuisine. Du lundi au vendredi, la chef Sarah prépare un service du midi et un du soir. Deux bénévoles sont là pour chaque service afin de l’aider à cuisiner le repas et à faire la vaisselle. C’est ce que je viens faire une fois par semaine.

C’est très intéressant de voir une professionnelle à l’oeuvre dans sa cuisine, en particulier puisqu’il s’agit de restauration collective. Ça signifie que tout est démultiplié, que ce soit les quantités de nourriture ou encore la taille des casseroles ! Une fois que le repas est prêt, j’aide à faire le service.

Pour l’anecdote, je m’amuse à chaque fois quand j’arrive et que je demande le menu. Mathieu m’en avait déjà parlé par rapport à sa cantine du boulot, mais c’est incroyable la manière dont les Anglais mixent les aliments. En fait, ils ne distinguent pas les féculents des légumes. Donc, ça ne leur pose aucun problème de mélanger 3-4 féculents dans la même assiette. Exemple de menu : quiche oignons-fromage, frites et maïs-petit pois !

Une belle expérience

Bon, même si ça ne m’apprendra pas l’équilibre alimentaire, cette expérience est vraiment enrichissante.

Le temps du repas est un moment important pour n’importe qui. Mais quand on passe la nuit dehors ou qu’on l’y a passée pendant des années, il prend une tout autre dimension. C’est tellement touchant de voir l’énorme sourire de certains sans-abri quand je leur donne leur assiette.

Et puis, je fais plein de rencontres, j’ai l’occasion de pratiquer mon anglais, le tout en aidant une belle cause !

PARTAGER L'ARTICLE
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire