Expatriation

Pourquoi Oxford ?

Notre projet d’expatriation, nous avons commencé à l’envisager il y a environ 2 ans. Nous nous étions fixé pour objectif de partir à l’automne 2018. À l’époque, l’idée était de partir vivre un an au Royaume-Uni, dans une grande ville où Mathieu aurait la possibilité d’exercer son métier actuel et d’où nous pourrions rayonner pour voyager un maximum dans le pays.

Pouvoir exercer mon métier, chargée de communication, n’entrait pas dans l’équation, car mon niveau d’anglais n’était pas suffisant.

Le rêve américain

Drapeau des Etats-Unis
Pixabay

Les choses ont commencé à bouger en mars 2018, quand Mathieu a touché du doigt la possibilité d’aller travailler à Boston, sur la côte est des États-Unis. Bien loin de notre projet initial du coup.

En résumé, une proposition d’embauche lui a été faite. Le problème, c’était que le visa qui lui permettait de partir impliquait un visa pour moi assez déprimant. Nous serions partis 3 ans, j’aurais pu le suivre (à condition de se marier), mais je n’aurais pas eu le droit de travailler… Sans compter les autres inconvénients : un coût de la vie très élevé, un rythme de travail intense pour Mathieu avec seulement 2 semaines de congés payés et des missions éloignées de son métier, les galères administratives, l’éloignement avec nos proches…

Bref, après de longues tergiversations, nous avons décidé de mettre de côté cette opportunité et de nous reconcentrer sur notre projet initial.

Tout le monde veut Mathieu

Lorsque Mathieu a commencé à postuler en Angleterre, de nombreuses opportunités se sont présentées à lui. Son profil était visiblement recherché par les laboratoires anglais.

Au final, deux possibilités nous séduisaient : un poste à Oxford et un poste à Londres. De là s’est posé un choix cornélien, où aller ? Les deux emplois étaient dans des institutions prestigieuses et l’intéressaient. C’était donc le cadre de vie qui allait faire la différence.

Le coup de coeur inattendu

Au départ, j’étais focalisée sur Londres. J’avais tellement aimé cette ville lors de mes deux précédents séjours. Pour nous faire une idée définitive, nous sommes partis sur place en juillet.

OxfordQuand on est arrivé à Oxford, j’ai eu un véritable coup de coeur. Ça a été pour moi une révélation. Cette ville avait tout à nous offrir.

Oxford est une grande ville (160 000 habitants), très dynamique grâce à sa prestigieuse université et les étudiants qui vont avec, de nombreux magasins, restaurants, pubs, des musées, des expositions… Le tout dans une ville à taille humaine, dans un cadre paisible, avec ses bâtiments majestueux, la Tamise qui s’écoule délicatement, les pistes cyclables qui quadrillent la ville…

À l’inverse, quand nous sommes arrivés à Londres, j’ai regardé cette ville avec un oeil neuf. Non plus le regard de la touriste qui y passe 4 jours, mais celui de la future habitante. Et là, la sensation n’était plus du tout la même… Le bruit, la pollution, l’agitation, le stress… Tous les inconvénients de la capitale m’ont sauté au visage en même temps.

La prise de décision

Nous avons pris le temps de bien peser notre décision en détaillant les avantages et inconvénients des deux villes. Il faut savoir que Londres est une des villes au monde où le coût de la vie est le plus élevé (classement The Expatistan). Les loyers et les transports en commun y sont tout simplement exorbitants.

Nous nous sommes rendu compte qu’à Londres, le salaire de Mathieu suffirait uniquement à nous payer la location d’un appartement et le prix des transports, tout ça pour un logement minuscule relativement loin du centre-ville… Est-ce que nous allions profiter de la ville et du pays en général dans ces conditions ? Nous nous sommes dit que non. D’ailleurs, toutes les personnes de notre entourage qui connaissent bien l’Angleterre nous ont encouragés à choisir à Oxford.

Oxford, le bon choix

Avec un peu de recul, et quand je regarde l’appartement que nous avons trouvé à Oxford, je me dis que nous avons vraiment pris la bonne décision.

Et puis après tout, Londres n’est qu’à 50 minutes de train d’Oxford, nous aurons tout loisir de profiter des avantages de la capitale le week-end, sans subir ses inconvénients au quotidien !

PARTAGER L'ARTICLE
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Laisser un commentaire